04Jan/13

L’UDC fait opposition à un nouveau scandale urbanistique

terrasse_couverte_omnia

La description de la construction mise à l’enquête, par l’entreprise LIMAN SA et l’architecte MWA Ltd validée par les services techniques de la commune, est erronée et trompeuse. Il ne s’agit pas d’une terrasse couverte, mais d’un bâtiment en dur fermé à l’usage de la restauration.

En effet moins de 10% de la surface des façades de ce bâtiment peuvent être ouvertes, et plus de 40% sont constituées de béton. Cette dénomination trompeuse « de terrasse couverte » a déjà été utilisée pour la construction mitoyenne aujourd’hui exploitée sous l’enseigne « Omnia ».

Cette nouvelle construction mitoyenne de « l’Omnia » crée une surface bâtie fermée de plus de 44 mètres de longueur et 275 m2 au sol, dont environ 20 mètres bétonnés au total, dans une zone définie  par le Plan Général d’affectation communal comme zone de verdure. Ceci est évidement contraire au règlement communal.

Le bétonnage et l’enlaidissement systématique des zones de verdure de la commune de Villeneuve au bord du lac doit cesser et les dénominations exotiques de « terrasses couvertes » approuvées par les services techniques et notre syndique sont abusives lorsque l’on voit le résultat du photo montage (dont la perspective est sciemment trompeuse) proposée par le bureau d’architecture.

En conséquence, l’UDC Villeneuve et environs a décidé de faire opposition à cette mise à l’enquête.

21Déc/12

“Villeneuve, mauvais élève du canton”

Le Régional N°641 - 19 décembre 2012

Le Régional N°641 – 19 décembre 2012

L’examen d’un budget communal n’est pas une question de confiance ou non vis-à-vis de la Municipalité; c’est un devoir de chaque conseiller communal que de veiller à une saine gestion des deniers publics. Rappelons que les membres du Conseil communal ont prêté serment et lorsqu’on voit le degré d’impréparation de certains et la passivité crasse d’autres, on peut commencer à se faire du soucis.

13Déc/12

L’UDC villeneuvoise monte aux barricades

24 Heures du mardi 11 décembre 2012

24 Heures du mardi 11 décembre 2012

Il serait nécessaire de rappeler à M. Christophe Dubois, président du groupe PLR, que lorsque le Conseil communal examine les comptes, il est trop tard. L’argent est déjà dépensé et il est inutile de débattre ou de pleurer sur les déficits. Le traitement d’un budget est le seul domaine où le Conseil communal a encore la possibilité de définir une ligne et une politique, pas seulement d’ordre financier, mais sur l’ensemble des thématiques touchées par la commune.